top of page
Principe actif
  • De nombreuses maladies sont dues à des troubles organiques qui sont souvent causés par une carence en sels minéraux

  • Les minéraux sont apportés fréquemment et en quantité suffisante au corps, mais ne parviennent pas aux cellules en raison d’un trouble fonctionnel

  • Grâce à leur forme dynamisée, les sels Schüssler sont en mesure de pénétrer la membrane cellulaire et de lever les blocages

  • L’apport de petites quantités de minéraux permet en particulier aux cellules malades/affaiblies de se régénérer plus rapidement et de retrouver leur fonction

  • Les sels Schüssler agissent pour ainsi dire comme des «ouvre-portes», qui permettent aux cellules de mieux absorber et utiliser les sels minéraux provenant de l’alimentation

Wirkprinzip_AdobeStock_53229741-min.jpeg

Le constat selon lequel toutes les maladies trouvent leur origine dans la cellule, le plus petit élément constitutif de l’organisme, représente la base de la thérapie. Le fait que des carences en minéraux aient toujours pu être décelées dans les cendres de personnes décédées a également renforcé l’opinion du Dr. Schüssler, qui estimait que la cause de tous les maux devrait être recherchée au niveau des minéraux. C’est également de ces recherches que proviennent les 12 remèdes fonctionnels, retrouvés sous cette forme dans les cendres.

 

Une question qui préoccupait le Dr. Schüssler était: pourquoi beaucoup de gens manquaient de sels minéraux alors qu’ils absorbaient assez, voire parfois trop de substances minérales avec la nourriture?

 

Il trouva la réponse dans la biochimie. De nombreux chercheurs et contemporains de Schüssler l'aidèrent lors du développement de sa théorie. La pathologie cellulaire de Virchow, la théorie de l’énergie des particules de Brown et la science des substances minérales végétales de Liebig devinrent ses fondements.

 

Si une substance est administrée de manière trop concentrée dans l’organisme, elle ne peut pas être absorbée. Pour la cellule individuelle, la quantité est trop importante et elle refuse l’accès. Malgré un apport élevé, nous avons donc une carence dans la cellule. Citons ici l’exemple de la carence du chlorure de sodium (sel de cuisine) chez bon nombre de personnes, alors qu’elles consomment trop de sel de cuisine. Les plantes nous offrent également un bon exemple: que se passe-t-il si l’on four- nit trop d’engrais à une plante? Elle ne va pas se développer mieux, mais périr par excès de sels nutritifs.

 

Pour cette raison, Schüssler voulut administrer les substances minérales de façon diluée. Comme il était homéopathe à la base, il choisit la dynamisation comme moyen de dilution. Schüssler a toujours souligné que la thérapie par les sels biochimiques n’était pas une thérapie homéopathique. Il considérait la biochimie comme thérapie de substitution.

 

Dans un laboratoire d’analyse travaillant avec des méthodes «scientifiques» on ne trouvera en principe pas de substances minérales dans les comprimés biochimiques Schüssler. Comme les sels minéraux se composent de minuscules particules (ions) et que les cellules sont minuscules aussi et même pas visibles, nous devons quitter l’image classique. Souvent notre imagination et les schémas habituels des «preuves» sont dépassés. Du point de vue mathématique, les dilutions en D6 et en D12 contiennent encore passablement d’ions de sels minéraux. Dans tous les cas il y en a suffisamment pour permettre à la cellule, l’unité énergétique de l’organisme, de revenir à un fonctionnement normal et de stimuler l’adsorption normale de substances minérales.

Minéraux

Au 19° siècle, Jakob Moleschot a étudié les cellules et les sels minéraux. Il a découvert l’importance des sels minéraux pour le corps. Ces derniers sont tout aussi importants que les vitamines et les nutriments. Les substances minérales doivent obligatoirement être fournies de l’extérieur, idéalement par une alimentation saine. Si ce n’est pas possible, un apport en compléments adéquats est judicieux. Les sels Schüssler ne remplacent pas une alimentation saine ou des préparations minérales nécessaires.

Auto-guérison

Les forces d’auto-guérison du corps sont extrêmement fortes. Tous les procédés de naturopathie dépendent de ces forces, que ce soit sels Schüssler, MTC, homéopathie, Fleurs de Bach, herbes médicinales ou autres. Toutes ces méthodes fonctionnent uniquement si le corps dispose de suffisamment de forces d’auto-guérison. Le processus de guérison peut alors être renforcé et accéléré. Un organisme disposant d’un bon potentiel d’auto-guérison peux mieux réagir aux vecteurs de maladie.

Placebo

L’effet d’autosuggestion, de guérir avec un certain médicament, même sans substances actives, est appelé effet placébo. De nos jours, l’effet placébo est reconnu comme faisant partie de la guérison. Même les médicaments les plus puissants ou une opération sont plus efficaces si le patient est convaincu du traitement et de l’effet. Il est logique que cet effet soit tout aussi important en naturopathie. Comme les sels Schüssler et d’autres procédés agissent aussi chez les animaux et les plantes et que j’ai moi-même (Walter Käch) eu de nombreuses expériences avec des personnes qui rechignent à prendre des médicaments ou les prennent à leur insu, il n’est pas possible que l’effet dépende uniquement de l’effet placébo.

Wirkung der Nummern AdobeStock_40830380_

En savoir plus

Dosierung_AdobeStock_50891007-min.jpeg

En savoir plus

thumbnail_Buch_Biochemische_Mineralstoffe_DE_2021.png

En savoir plus

bottom of page