top of page

Remèdes complémentaires n° 13 à 27

  • Les remèdes complémentaires ont été introduits peu à peu dans le système par les successeurs de Schüssler

  • En Suisse, les sels Schüssler n° 13 à 25 sont officiellement autorisés et reconnus

  • Les n° 26 et 27 sont disponibles dans le commerce sous forme de comprimés homéopathiques

  • En Allemagne, d’autres numéros circulent parfois encore

  • Les remèdes complémentaires sont utilisés avec succès à la dynamisation D12

  • Les remèdes complémentaires sont souvent utilisés en combinaison avec les remèdes fonctionnels appropriés

 

Ergänzungmittel_AdobeStock_41977427-min.

Déjà durant ses recherches, Schüssler se doutait qu’en plus des douze sels, il y avait d’autres substances minérales importantes. Il confia donc à ses disciples et successeurs le soin de continuer les investigations à ce sujet. En effet, à cette époque, ses propres méthodes ne lui permettaient pas encore de découvrir ces autres substances minérales, et lesquelles avaient un rôle à jouer dans l‘organisme. Ainsi, peu à peu, ses successeurs découvrirent-ils les sels du n° 13 Kalium arsenicosum au n° 25 Aurum chloratum natronatum.

 

Tout récemment on a encore complété la série par les no 26 et 27. Ces nouvelles substances ne sont pas encore mentionnées dans tous les ouvrages. De même que tous les fournisseurs de sels Schüssler ne les ont pas encore dans l’assortiment. Aussi peut-être, parce que ces sels ne correspondent pas à l’image traditionnelle de Schüssler. En Suisse les sels n° 26 et n° 27 ne sont pas admis en tant que sels Schüssler et sont par conséquent dans le commerce en tant que comprimés homéopathiques.

 

Comme la biochimie selon Schüssler est de la médecine purement empirique, il est évident que les informations sur les connaissances, les expériences et les résultats qu’on peut attendre de ces substances circulent lentement. Ceci explique que l’on n’a pas beaucoup d’expérience sur l’utilisation des remèdes complémentaires, et que cette utilisation dans le concept thérapeutique général ne joue pas un rôle important. Il faudra encore passablement de temps pour définir toutes les fonctions des sels complémentaires.

 

Ce site Web se propose de faire part des dernières connaissances sur les substances complémentaires et leur application. Tout en sachant que des modifications ou des compléments viendront compléter les connaissances actuelles. Un fait est certain: toutes les substances complémentaires sont produites selon les règles éprouvées de la méthode du Dr. Schüssler. Il n’y a donc pas de risque d’effets indésirables ou d’interactions. Par conséquent, il est toujours possible de tenter un essai avec une des substances complémentaires. Pour le patient il n’y a pas de danger.

 

Dans la pratique, il est judicieux d’associer une substance de base à une substance complémentaire.

 

Si l’on est en présence d’un diagnostic précis ou si une carence est absolument évidente et correspond à l’une des substances complémentaires, on pourra utiliser un remède complémentaire unique. Il peut également arriver que des troubles soient traités depuis un certain temps déjà avec des remèdes fonctionnels, mais que l’effet souhaité ne se produise pas. Dans ce cas, un remède complémentaire peut souvent combler la lacune et permettre d’obtenir l’effet souhaité.

Funktionsmittel_AdobeStock_53492031-min.

En savoir plus

Wirkung der Nummern AdobeStock_40830380_

En savoir plus

En savoir plus

Anwendung_AdobeStock_234194002-min.jpeg
bottom of page